11/02/2018

la folie en tête


La folie en tête

Aux racines de l'art brut



16 november 2017 - 18 march 2018



Maison Victor Hugo

maisonsvictorhugo.paris.fr




Adolf Wölfli





Aloïse Corbaz, Le ricochet solaire





Heinrich Anton Müller, Hermine, 1917 c.


images from "the paris review" : theparisreview.org






[from the press release]

Comme pour Entrée des médiums, en 2012, en s’ancrant dans la vie de Victor Hugo – la folie qui frappe son frère Eugène et sa fille Adèle –, l’exposition propose d’explorer la constitution d’un nouveau territoire de l’art.
Entre les Lumières et le romantisme germe un nouveau regard sur la maladie mentale. Au cours du XIXe siècle, les œuvres des internés vont retenir l’attention des psychiatres qui les suscitent parfois à des fins « d’art-thérapie ». Ceux-ci en seront les premiers collectionneurs, les premiers « critiques », leur souci de diagnostic et d’étude s’ouvrent peu à peu sur la conscience d’être face à un art véritable. Refusant l’imagerie de la folie et sa mise en spectacle des troubles mentaux, l’exposition entend ne montrer que l’œuvre des malades et leur rendre hommage, en tant qu’artistes, comme elle rend aussi hommage aux psychiatres.
Le parcours de visite, organisé de façon chronologique à travers quatre grandes collections européennes, met en lumière près de 200 œuvres parmi les plus anciennes et peu ou pas vues en France. Clandestines, fragiles, faites sur les murs de l’asile ou sur des matériaux de hasard récupérés en cachette, dessins ou peintures, broderies ou objets, chacune de ces œuvres nous ouvre un univers et nous plonge aux racines de l’Art brut.